S'enregistrerAccueilFAQConnexion

Partagez | 
 

 Fiction romantique elfe/humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melindo Irimar
niveau 1
niveau 1
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 36
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Fiction romantique elfe/humaine   23/7/2014, 10:57

Averrtissement
Par fiction romantique, j'entends fiction pour adultes, destinée à un public majeur et averti. Attention, le contenu de cette fiction est susceptible de choquer certaines sensibilités.
Afin d'éviter les déceptions de certains, je précise que les personnages de cette fiction ne sont pas des personnages du forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melindo Irimar
niveau 1
niveau 1
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 36
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Fiction romantique elfe/humaine   23/7/2014, 10:59

Présentation des personnages

Nidel est un elfe mâle bicentenaire. Il est mince et élancé, comme ses semblables. Ses muscles sont bien dessinés, entretenus par son mode de vie, mais pas démesurés par un entrainement intensif. Des cheveux d’or tombant jusqu’aux épaules encadrent élégamment son visage aux grands aux bleus-gris dont la pupille est cernée d’or. Son front haut lui donne un air altier, son nez est légèrement pointu, ses lèvres fines et roses et ses pommettes saillantes laissent flotter un rictus sur son visage. Il porte le plus généralement une chemise en lin immaculée, lacée de bas en haut sur le torse. Elle est retenue aux poignets par de solides bracelets de force en cuir, montant jusqu’au milieu de l’avant bras. Il porte un gilet et un pantalon de cuir brun assez souple, et des bottes elfiques en cuir de dragon. Il s’emmitoufle dans une cape elfique grise, qui dissimule une dague ancienne. Il est également armé d’un arc, et d’un carquois contenant des flèches magiques, qu’il manie de ses mains calleuses et viriles.

Il est le plus vieil elfe des environs, il a donc, contrairement aux autres de ses semblables, une apparence d’homme mûr. En effet, il n’a pas participé au dernier exode, un siècle plus tôt. Depuis, de jeunes elfes sont revenus dans la région, mais il reste à l’écart d’eux, car il les trouve trop insouciants et immatures. Il vit donc seul, considérant toutes les autres créatures comme inférieures et indignes de son attention, errant dans la forêt où il trouve tout ce dont il a besoin. Il s’est même aménagé une demeure accueillante près d’une cascade. A son âge, il maitrise déjà à merveille certains de ses pouvoirs magiques.

Nidel est hautain, dominateur, violent, opportuniste, égocentrique, passionné, ensorceleur, secret, manipulateur, méfiant, lunatique, susceptible et timide.



Holda est une humaine de 18 ans. Elle a une longue et belle chevelure rousse descendant jusqu’à ses genoux. Elle est longiligne, amaigrie, sa peau est d’une pâleur extrême. Ses formes sont encore naissantes. Elle a de grands yeux émeraudes marbrés de gris, bordés de longs cils. Ses joues sont mangées de tâches de rousseur, d’où émerge une bouche pulpeuse.

Elle porte une chainse blanche, que recouvre une robe bleue abimée. Elle va nus pieds, et un foulard blanc retient sa chevelure.

Durant son enfance, elle a côtoyé de nombreux elfes de la nouvelle génération. Lors du pillage de son village, elle a fui vers les bois pour échapper à la cruauté des assaillants. Le village ayant été détruit, elle tente de survivre seule, ce qui n’est pas une totale réussite. Elle est épuisée et affamée et les privations la font ressembler à une adolescente.

Holda est calme, patiente, humble, curieuse, réservée, sensible, peureuse, maladroite et timide.


Dernière édition par Melindo Irimar le 23/7/2014, 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melindo Irimar
niveau 1
niveau 1
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 36
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Fiction romantique elfe/humaine   23/7/2014, 11:04

Cela faisait plusieurs jours qu’elle avait fui son village et errait dans la forêt. Quand elle arriva près du lac, dans la clairière, elle fut soulagée. De hauts arbres faisaient des jeux d’ombres au bord de l’eau, sur l’autre rive. Il devait même y avoir quelques buissons où elle pourrait trouver des baies. Le soleil était à son zénith et elle décida de commencer par baigner ses pieds las et douloureux. Quand elle se pencha au dessus de l’eau pure, elle vit son reflet, et son piteux état la frappa. Ne distinguant aucune présence alentour, elle se dévêtit, puis entra dans l’eau douce et fraiche, qui la revigora.

Sur la rive opposée, Nidel sommeillait, invisible dans l’ombre des arbres. Le son d’un corps entrant dans l’eau calme le tira de sa rêverie. Il se redressa discrètement, et, de ses yeux d’elfe, il ne perdit rien de l’étonnant spectacle qui s’offrait à lui. Il admira les gouttes d’eau cristalline qui roulaient sur cette peau d’airain, et cette silhouette longiligne et frêle provoquait en lui un étrange émoi. Elle se laissa sécher au soleil, puis nettoya ses vêtements. Comme elle mettait son linge à sécher sur une branche, Nidel déclencha une violente bourrasque et tout s’envola. Elle se résolut donc à se vêtir de ses affaires mouillées. Sa chainse, rendue transparente par l’eau, collait impudiquement à son corps, que masquaient mal les haillons de sa robe. Sa longue chevelure s’égouttait librement dans son dos en une délicate cascade volcanique oscillant au rythme du balancement de ses hanches. Elle s’approchait mais n’avait pas encore vu Nidel, qui se rallongea, faisant mine de dormir, alors qu’elle cueillait quelques mûres.

Soudain, elle l’aperçut. Il ressentit son regard comme un fourmillement sur sa peau. Il se mit alors à utiliser son pouvoir d’attraction, et cela fonctionna. Elle vint à lui et se pencha, subjuguée. Elle avait déjà vu de nombreux elfes, mais aucun ne lui avait jamais paru si beau, si captivant. Ses doigts ne purent s’empêcher d’effleurer une mèche d’or qui avait glissé sur le visage paisible. C’est alors qu’il ouvrit les yeux, des yeux dont elle ne put détacher son regard. Elle laissa son geste en suspens, la main sur la joue de l’inconnu. Face à ce regard, d’étranges pensées s’imposèrent à son esprit, des images des baisers langoureux et de corps nus entrelacés, et ses joues s’empourprèrent, alors qu’une chaleur inconnue enflammait ses lèvres et son bas ventre. Nidel, quant à lui, ne comprenait pas pourquoi cette enfant l’attirait. Peut-être sa solitude avait-elle duré trop longtemps et une partenaire lui était-elle nécessaire. Il l’envoutait presque contre son gré. Il savait qu’elle n’avait aucune chance de résister au charme qui prenait possession d’elle, aussi sûrement qu’un poison se répand dans les veines. Alors, saisi par cette fatalité, il sourit, et le visage de l’adolescente s’illumina à son tour d’un sourire emprunt de douceur.

Elle s'agenouilla près de lui, tandis qu'il se redressait en s'appuyant sur son coude. Le parfum de la peau de la jeune fille lui sauta alors aux narines. Son odeur était douce, suave, sucrée et légère comme celle d'un jeune enfant, mais de sa chevelure mouillée montait un parfum de femme, riche, capiteux et envoûtant. Nidel se sentit soudain comme un prédateur affamé, n'ayant plus qu'une chose en tête : dévorer sa proie. Dépliant son corps, il se mit à genoux face à elle, la dominant de sa haute stature. Il passa la main dans sa chevelure, puis il la laissa descendre le long de son cou, qu'il caressait du bout des doigts. Holda, qui avait relevé le visage vers lui, les yeux mi-clos, frissonna.

_ Je crois que tu devrais vite retirer ses vêtements mouillés avant de prendre froid. suggéra-t-il d'une voix ensorcelante.

La jeune fille acquiesça, se leva et ôta ses vêtements dans des gestes à la fois lents et sensuels. Les narines de Nidel furent envahies par les effluves de désir émis par la peau maintenant à nu. Le fauve en lui se tapit, préparant l'attaque, attendant le meilleur moment pour frapper. Pendant ce temps, ses yeux ne pouvaient se détacher de ce troublant spectacle, cette femme, car c'était indiscutablement une femme, était si frêle, si menue, qu'on aurait presque dit une elfe. Son corps blanc luisait d'humidité. Sa peau était si glabre, son ventre si plat, sa taille si fine, comme les femmes de son peuple, cependant, il put aussi discerner les hanches un peu plus larges et les seins, petits certes, mais ronds, propres aux humaines. Elle se déplaçait avec souplesse pour étaler ses vêtements à sécher au soleil.

Nidel se leva, s'approcha d'elle et lui prit la main. Elle était fraîche malgré la chaleur de cette journée d'été, sans doute à cause de sa baignade. Il l'attira contre lui. Elle se laissa faire, et ils s'enlacèrent. Elle avait la tête contre son torse, lui avait les mains au niveau de ses reins. Il fit lentement et sensuellement courir ses mains le long de son dos, provoquant de nouveaux frissons qui le firent sourire chaque fois un peu plus. Puis, mettant une main sous son menton, il tourna le visage d'Holda vers lui et l'approcha lentement du sien. Ils savourèrent tous deux le moment où leurs souffles s’entremêlèrent, et sentirent le désir s'accroitre petit à petit. Il banda ses muscles et sa volonté pour ne pas céder trop vite, relevant toujours imperceptiblement la tête lorsqu'elle s'approchait pour l'embrasser.

Soudain, le fauve bondit. Il laissa ses lèvres fondre sur celles de la jeune femme, qui soupira un doux gémissement de bien-être. Sans attendre, il fit passer à sa langue le seuil de sa bouche, et commença ainsi un délicieux jeu de baisers et de caresses. Le souffle d'Holda commençait déjà à s'accélérer, et elle avait passé les mains derrière la nuque de l'elfe afin d'intensifier leur baiser. Elle se pressait de plus en plus contre lui, son corps nu devenu brulant, sa peau frustrée par le contact du tissu. Tout en l'embrassant, elle commença à le pousser légèrement, puis de plus en plus fort. Bien entendu, elle n'avait pas la force de le renverser, et Nidel en profita pour retourner la situation. Il la fit chuter dans l'herbe, et elle se retrouva allongée sur le dos. Lui, debout, face à elle, se dévêtit d'un air viril et prit place au dessus d'elle.

Ils recommencèrent à s'embrasser tous deux avec fougue. La proie de Nidel était vaincue, il n'avait plus qu'à s'en repaitre. Sa bouche quitta celle d'Holda, et il entreprit de jouer avec elle, comme un chat avec une souris. Il embrassa, mordilla et passa sa langue dans le cou de la jeune fille, la faisant soupirer d'aise, tout en caressant de ses mains la peau fine et douce de l'intérieur de ses cuisses afin de la faire frissonner. Alors que leur désir mutuel devenait insoutenable, il glissa sa bouche vers les mamelons durs et dressés d'Holda, qu'il suça, téta, lécha, et mordilla, la rendant folle, la faisant gémir et haleter, alors que son corps s'arquait et qu'elle rejetait la tête en arrière sous l'effet de ses assauts. Dans le même temps, il remonta légèrement sa main, vers la zone humide et brulante de l'intimité de sa partenaire. Il glissa ses doigts le long de la vulve, puis remonta jusqu'au clitoris qu'il titilla avec délectation. Sous l'effet du plaisir, les gémissements d'Holda se firent de plus en plus forts, et elle avait plongé ses mains dans l'herbe qu'elle agrippait de toutes ses forces. Il entreprit alors de glisser un doigt à l'entrée de son vagin. S'apercevant de sa virginité, il massa doucement la zone afin de la préparer à l'inévitable.

Holda était subjuguée par le brasier de désir qu'il faisait grandir en elle. chaque instant lui faisait découvrir un plaisir plus fort, bien au delà de tout ce qu'elle avait pu imaginer. Soudain il cessa. Elle eut un petit gémissement de frustration, et se redressa légèrement, quand elle le vit plonger sa tête vers son entrejambe. Elle fut immédiatement clouée au sol par ces nouvelles sensations. Il suçotait son clitoris, passait la langue sur sa vulve, et l'introduisit même doucement en elle. Nidel poussait des grognements de désir tout en la dévorant avec délices, alors que son érection devenait presque douloureuse. Il continua de s'affairer ainsi jusqu'à obtenir un cri de jouissance pure dont il ne laissa pas perdre une goutte. Holda haletait, tremblante de plaisir.

Nidel se redressa, repus du plaisir de sa partenaire mais encore insatisfait. Il se leva, tout en continuant à fixer la jeune fille de son regard carnassier. Holda, le visage rougi et le corps luisant de sueur, le souffle court, ne pouvait détacher ses yeux de la virilité fièrement dressée devant elle, qu'elle regardait avec étonnement.

Cela te fait envie, n'est-ce pas ? dit-il alors qu'un sourire retroussait sa bouche. La langue d'Holda passa sur ses lèvres avec gourmandise.

Alors goûte... ajouta Nidel dans un souffle sensuel emprunt de désir et de plaisir anticipé.

Holda s'approcha de lui à quatre pattes. Une fois arrivée près de lui, elle se redressa sur ses genoux, et prit délicatement le gland de Nidel entre ses lèvres. Elle y passa doucement la langue, y trouvant le gout salé du désir. Nidel enfouit ses mains dans la chevelure rousse et s'y accrocha, prenant toutefois garde de ne pas tirer les cheveux d'Holda trop violemment. Il imprima à la tête de la jeune fille des mouvements d'avant en arrière, d'abord doux, puis progressivement plus rapide. Holda sentait le sexe dans sa bouche palpiter, se dresser plus encore sous l'effet du plaisir. Elle s'aperçut même que, parfois, les mouvements de sa langue pouvaient provoquer des gémissements de plaisir de la part de l'elfe. Elle comprenait si vite ce qu'il attendait d'elle que cela donna des vertiges à Nidel. Elle avait repris le mouvement d'elle-même. Les va et vient de sa bouche s'accèlèraient, sa langue donnait de petits coups sur le gland, elle le prenait de plus en plus profondément en bouche. D'une de ses mains, elle s'accrocha aux fesses de l'elfe, alors que l'autre alla caresser les testicules, puis les masser, les presser doucement.  Sous les assauts du plaisir, il n'eut pas le temps de l'arrêter. Il poussa un cri de délivrance et de rage alors que la bouche de la rouquine était emplie de sa jouissance. Elle le relacha et s'assit à ses pieds.

Lui, il se détourna et avança lentement dans l'eau du lac, bouillant de colère. Comment cela avait-il pu arriver si vite ! Malgré tout, cette fille était à part. Aucune elfe, aucune femme ne l'avait amené à un tel degré de plaisir. Pour la première fois de son existence, il s'était abandonné à ses sens. Tout avait toujours été controlé, et, même si jadis il avait pris du plaisir, il venait de découvrir le véritable orgasme. Et dire que cette créature était toujours vierge ! A cette pensée, le désir l'embrasa à nouveau. Il fallait qu'il la possède, maintenant, tout de suite. Il se tourna vers elle et constata qu'elle l'avait suivi, à distance respectueuse. L'eau lui arrivait en haut des cuisses. Nidel lui tendit la main, pour l'inviter à le rejoindre au milieu du lac. Il l'attira tout contre lui, et la couvrit de baisers reconnaissants. Il se sentait comme pris par la fièvre. Il embrassa et caressa chaque morceau de peau à sa portée. Puis il la souleva délicatement. Holda passa les bras autour de son cou, et se laissa aller à un doux et langoureux baiser.  Elle sentit l'elfe la guider, plaçant ses cuisses de chaque côté de son corps puissant, et elle croisa les pieds au dessus des fesses de Nidel pour se stabiliser.Il la soutenait d'un seul bras, tant elle était légère.

Du majeur de sa main libre, il alla masser l'hymen intact. Il le pressa doucement, en évalua la résistance. Comme c'était chaud, humide, et fragile à la fois ! Il retira son doigt et mit en contact leurs deux sexes. Il reprit son petit jeu, pressant doucement son gland contre la paroi, s'en écartant un peu, recommençant. Chaque fois, il pressait plus fort, chaque fois, Holda gémissait un peu plus fort de désir inassouvi. Mais Nidel continuait, patiemment, un sourire de plus en plus carnassier sur le visage. Le fauve jouait à nouveau avec sa proie. Au bout de quelques instant, Holda n'y tint plus.

Oh viens ! je t'en prie, je t'en supplie, viens ! cria-t-elle, gémissante et haletante, s'accrochant à lui de toutes ses forces.

Le fauve avait de nouveau vaincu. D'un coup de rein, il rompit sa virginité, et elle poussa un petit cri. Alors il se déchaina, la possédant furieusement, par des va et vient de plus en plus rapides, de plus en plus forts, de plus en plus profonds. Il la renversa légèrement en arrière de façon à pouvoir lui mordiller les tétons. Il enfonçait ses mains dans la chair tendre. Holda était perdue sous le flot de sensations. Nidel lui faisait mal, il y allait trop fort, mais malgré tout, son corps trop sollicité lui envoyait des vagues de plaisir. Nidel grognait tout en martelant et pilonnant le corps de la jeune fille. Alors que le sang de la pureté perdue d'Holda s'écoulait entre eux, il perdait tout controle, ivre de désir. La délivrance fut aussi brutale que l'accouplement. Nidel sentit son corps se crisper, s'arquer, chanceler et convulser tout à la fois, et il étreignit l'humaine tout contre lui, de toutes ses forces. Elle ressentit comme une explosion à l'intérieur de son corps, qui la laissa pantelante, vidée de toute énergie.

Il la ramena sur le rivage et ils s'étendirent tous deux au soleil. Pour la première fois depuis longtemps, ils se sentaient bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melindo Irimar
niveau 1
niveau 1
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 36
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: Fiction romantique elfe/humaine   22/12/2014, 13:11

Fin de cette fiction, j'espère qu'elle vous a plu ! j'attends vos impressions, si je reçois assez d'avis positifs, je vous dis à bientôt pour une prochaine fiction !

PS : pour ceux qui osent pas commenter en direct, dites moi ce que vous en pensez en mp Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiction romantique elfe/humaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiction romantique elfe/humaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arinos, elfe
» L’elfe de l’étang…
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Arya//Elfe [Libre]
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mondes Elfiques et Magiques :: Hors RPG : espace détente :: Créations :: Zone rouge-
Sauter vers: